Accueil > Bien distribuer sa ration > Comment faire maigrir son cheval en préservant sa santé

Comment faire maigrir son cheval en préservant sa santé

Si votre cheval est trop en état, deux actions tout à fait complémentaire pour le faire maigrir :
– Augmenter l’activité pour augmenter les dépenses énergétiques
– Réguler le robinet d’énergie que représente sa ration

Tout d’abord, le principal écueil à éviter est de vouloir aller trop vite et de réduire de façon trop radicale l’apport de la ration. En effet, en cas de déficit énergétique prononcé, un cheval gras mobilise ses réserves adipeuses et s’expose au syndrome hyperlipémique, responsable de diarrhées, faiblesses musculaires et incoordination motrice, œdème ventral pouvant mener à la mort. De plus, au-delà des apports énergétiques, la ration doit rester équilibrée en apports de minéraux, vitamines et oligos pour éviter à toute carence impactant la santé du cheval.

 

Cheval au pâturage

Diminuer les apports énergétiques dans le cas d’un apport de fourrages à dominante herbe

Le principal levier d’action porte sur l’aliment concentré dont les quantités et le choix devront être raisonnés de manière à limiter les apports énergétiques tout en maintenant un niveau suffisant de nutriments essentiels que sont les acides aminés, vitamines et oligo-éléments…

Par conséquent, l’aliment le plus approprié est le Destrier Synchro, aliment complémentaire de céréales, très concentré en micronutriment (minéraux, oligo et vitamines) et pauvre en énergie. Cet aliment est à utiliser en substitution partielle ou totale d’une partie de l’aliment habituel.

Exemple de la substitution de 3 kg de Destrier Sport par 1 kg de Destrier Synchro : Maintien des apports en nutriments essentiels, ici la vitamine A et le cuivre pris à titre d’exemple, tout en divisant par 3 les quantités et l’énergie apportées par l’aliment concentré.

Si le cheval est à l’herbe, notamment au printemps et que son surpoids est préoccupant, la seule diminution de la ration de concentrés ne sera pas suffisante. Il faudra dans ce cas, limiter l’accès à l’herbe, soit en limitant le temps de pâturage pour les chevaux ou poneys que l’on pourra rentrer une partie de la journée et de la nuit, soit en diminuant les surfaces à disposition et en agrandissant, petit à petit le pré pour maîtriser l’ingestion d’herbe.

 

Cheval en box

Diminuer les apports énergétiques dans le cas d’un apport de fourrages à dominante foin

Trop gros, votre cheval de sport vit sur copeaux pour éviter qu’il ne se « jette » sur la paille. Sa ration journalière est composée de 8 kg et une moyenne de 4.5 kg (7 litres) de Destrier sport.

Ration initiale :

UFC / kg Kg / jour UFC / jour Vit A / jour Cu / Jour
Foin 0,5 8 4 32
Destrier sport 0,85 7 L (4,55 kg) 3,9 45 500 119
Total 12,55 7,9 45 500 151

Cette ration apporte 7,9 UFC. Au vu de l’activité de ce cheval ces besoins sont estimés à 7 UFC par jour. Les 0,9 UFC par jour en excès peuvent expliquer l’embonpoint actuel.

Pour l’équilibre tant psychique que métabolique et digestif, il est impératif de conserver un minimum de 1,5 kg /100 kg de poids vif de fourrages grossiers, soit 8 kg par jour.

  1. Modifier les apports de fourrages

    Le fait de substituer une partie du foin par de la paille à part égale permet, sans modifier les quantités distribuées, ni de fourrages ni de concentré, de réduire d’1 UFC les apports énergétiques de la ration. Ainsi ramenée à un peu moins de 7 UFC /jour, cette ration va permettre à votre cheval de recouvrer en quelques semaines soin poids objectif.

  2. Modifier la quantité d’aliment

    La réduction de l’aliment concentré de 7 à 6 L par jour (de 4,55 kg à 3.9 kg par jour), ramène les apports énergétiques à 6.3 UFC/jour, soit 90 % des apports recommandés.

Ration amaigrissante et équilibrée

UFC / kg Kg / jour UFC / jour Vit A / jour Cu / Jour
Foin 0,5 4 2 16
Paille 0,25 4 1 16
Destrier sport 0,85 6 L (3,9 kg) 3,32 39 000 101,4
Total 11,9 6,32 39 000 133,4

Cette ration, tout en permettant un retour plus rapide à son poids de forme, préserve l’ensemble des fondamentaux :

  • La quantité journalière ingérée, garante d’un bon transit et d’une occupation suffisante du cheval
  • Le taux de fibres (ratio fourrages/concentré)
  • Les apports en micronutriments : vitamines et oligo-éléments apportés par l’aliment concentré.

Cure d’amaigrissement : les bons gestes

Réduction des apports énergétiques et autant que faire se peut, maintien, voir augmentation de l’activité physique

La réduction des apports alimentaires doit s’accompagner de quelques précautions :

  • Réduire de manière progressive et pas trop drastique,
  • Maintenir une ingestion minimale de fourrages grossiers de l’ordre de 1,5 kg par 100 kg de poids vif (8 kg pour un cheval de 500 kg)
  • Fractionner les apports afin que les temps de jeun ne dépassent pas 4 à 6 heures idéalement,
  • Maintenir une couverture minimale en nutriments essentiels : minéraux, oligos, vitamines, acides aminés…

Bon à savoir :

Pour allonger le temps de prise alimentaire et l’occupation des chevaux à la diète, disposer le fourrage dans un filet.

Tremper le foin quelques heures le décharge d’une partie de ses sucres solubles et en diminue d’autant sa valeur énergétique.

Le petit plus : 

Outil de calcul de ration : http://www.destrier.com/nos-nutrition/quelle-ration-pour-votre-cheval/