Accueil > Alimentation du cheval âgé – les facteurs clés > Comment bien nourrir un cheval âgé ?

Comment bien nourrir un cheval âgé ?

Le vieux cheval : quel âge a-t-il ? Voici une question qui n’a évidemment pas de réponse unique.

Comme pour les humains, le passage au 3ème âge n’est pas daté et dépend de chaque individu, de son patrimoine génétique, de son passé… plusieurs signes sont révélateurs du vieillissement du cheval, dont un grand nombre, au-delà des problèmes respiratoires et locomoteurs, sont liés à l’alimentation. 

Les signes révélateurs :

  • Difficultés à manger

Bien sûr, l’un des problèmes fréquemment rencontrés est lié à la dentition. Perte de dents, dents qui bougent, gencives douloureuses … Le vieux cheval a besoin d’un aliment facile à manger. Le granulé, trop dur à croquer, sera proscrit et dans ce cas on préfèrera une présentation floconnée, pour sa plus grande facilité d’ingestion et de mastication. N’oublions pas que le cheval est par nature un animal méticuleux qui réduit systématiquement en fines particules (< à 1,6 mm) tout ce qu’il ingère. Alors, facilitons-lui le travail avec un aliment plus facile à manger.

  • Perte d’appétit

L’appétit du cheval âgé est bien inférieur à celui qu’il avait dans la force de l’âge. C’est aussi parce qu’il mange moins qu’il perd de l’état. Cet état de fait impose de lui proposer un aliment très concentré et très appétent pour compenser les petites quantités ingérées. Il conviendra, de plus, de multiplier les repas. Cela signifie un aliment avec une haute valeur énergétique, avec une énergie très assimilable.

  • Perte d’état

Le cheval âgé est sujet à la fonte musculaire et pour éviter cette perte d’état, il a besoin de maintenir un niveau élevé du métabolisme protéique, avec des acides aminés variés et de qualité.

  • Fragilité de la santé

L’objectif est de renforcer son immunité et de l’aider à lutter contre le vieillissement. Le cheval âgé a besoin de notre soutien pour mettre tous les atouts de son côté.

Notons que dès que l’un de ces facteurs apparaît de façon durable, il faut considérer l’animal comme un vieux cheval pour son alimentation. Selon les individus, un cheval pourra être considéré comme âgé à partir 16 ans comme à partir de 25 ans.

La réponse Destrier :

Destrier a créé Destrier LONGLIFE, spécialement formulé pour satisfaire les besoins des chevaux et poneys âgés.

DESTRIER LONGLIFE garantit :

  • Un apport d’énergie sous forme de fibres, de matières grasses et d’amidon cuit, source énergétique hautement digestible obtenue par traitement thermique des céréales (orge popé et floconné, maïs floconné, blé extrudé…)
  • Un apport de protéines : Destrier Longlife apporte des protéines en quantité (14 %) et en qualité (apports spécifiques en acides aminés issus de levures de bière et gluten de maïs) afin de maintenir le métabolisme protéique à un niveau élevé et prévenir la fonte musculaire des chevaux âgés.
  • Un renforcement de l’immunité, une prévention du vieillissement : Destrier Longlife associe le pool antioxydant TriPlox à des acides gras Oméga 3 qui contribuent à renforcer ses défenses immunitaires
  • Des apports concentrés en minéraux majeurs et mesurés en sodium pour limiter la rétention d’eau liée à l’inactivité, renforcés en oligo-éléments et certaines vitamines pour lutter contre la déminéralisation et favoriser le bon développement des phanères (sabots, poils…).
  • Une régulation de la prise alimentaire et de l’assimilation digestive : A sa présentation très appétante, Destrier Longlife associe des plantes reconnues pour leur action hépato-digestive, parce qu’une stimulation hépatorénale et une élimination régulière des toxines sont les garants d’une bonne digestion et d’un appétit régulier.

 

 Atteindre la page produit Destrier Longlife