Accueil > Alexis Gautier et Hélios de la Cour II détonants > Alexis Gautier et Hélios de la Cour II détonants

Alexis Gautier et Hélios de la Cour II détonants

Après avoir fait une rentrée discrète voilà deux semaines sur les pistes d’Alain Hinard dont Destrier est un fidèle partenaire et refermé les portes d’un hiver passé au repos, Hélios de la Cour II s’est montré d’emblée sinon au meilleur de sa forme du moins supérieur à la concurrence. Piloté de main de maître par Alexis Gautier, l’étalon de 17 ans est le seul à réaliser un double sans faute . Le Breton Yannick Gaillot très appliqué avec Manoir des Peux est 5ème. 

 

Un parcours de niveau international

Le Grand national, circuit conçu par la Fédération Française d’Equitation pour aguerrir les couples en perspective des concours internationaux à, depuis 2008, joué totalement son rôle. Il semble maintenant que pour satisfaire à l’exigence du haut niveau, il était nécessaire que le Grand national s’y adaptât. A Auvers, le chef de piste a proposé un parcours conçu selon ce schéma. Il a pleinement joué son rôle d’élimination pour ne conserver que les meilleurs parmi une cinquantaine de concurrents. L’accès au triple et la ligne finale se sont avérées sélectifs tout autant que le vertical qui, en début de parcours, suivait, après une longue galopade la rivière.

Seulement trois sans faute : Alexis Gautier montre le chemin

Conçue selon le principe d’une seconde manche, l’épreuve accueille, certes les 10 meilleurs mais là, il aura fallu y intégrer 7 cavaliers avec 4 points de pénalité. C’est Alexis Gautier qui ouvrait la liste des heureux élus. Aymeric de Ponnat et son superbe Armitages Boy l’imitaient .En fin d’épreuve, Yannick Gaillot ( photo avec Alexis Gautier, Yannick étant à droite) donnait tout son sens à la formule « jamais 2 sans 3 » avec Manoir des Peux qu’il avait mené au succès à Pontivy. En novembre dernier.

Alexis Gautier en maître

C’est d’ailleurs le Breton qui, le dernier cavalier à s’élancer pour la seconde manche, se trouvait en mesure de contester la victoire du Champion de France. En effet, si parmi les autres concurrents en compta quelques parcours sans faute dont la très rapide Pauline Guignery finalement seconde, c’est Alexis Gautier et lui seul qui présentait un score vierge, certes dans un train de sénateur, mais qui s’avéra la stratégie payante puisque Yannick Gaillot parti avec la même stratégie fautait sur ce fameux vertical pour terminer 5ème.

Onzième avec Oliday d’Ira, son second cheval, Alexis possède là deux cartouches capables de lui faire encore , tout autant qu’à ses fidèles partenaires, goûter la victoire en 2012.